Aux origines…une fin

Il y a longtemps que dans ma tête ère ce fantôme.

Celui du souvenir que l’on cache honteusement sous un drap noir et que l’on fait mine de ne pas savoir.

Il y a longtemps que cette douleur je l’ai nié, pas vue, pas identifié… et pourtant, la grosseur de cette tumeur grossissait de jours en jours,

Douleur si forte qu’elle me poussait malgré moi à faire du tout un rien et du rien un grand tout.

J’ai essayé de l’effacer, de la maitriser, de l’oublier…mais rien ne fait.

Depuis peu, je la regarde en face…ou presque. Parce que lorsqu’elle appel, je fuis…pas encore la force de vraiment l’affronter.

Cette douleur pour la première fois de ma vie j’ai eu la force il y à peu de la dire…à celui que j’aime…et mon Dieu que je me sent libre. Il a été comme d’habitude…là, à coté de moi, me tenant là main…aimant et fort pour moi.

Si il n’avait pas compris? et bien je ne serais sans doute plus que poussière.

Ma vie est un chaos. Cette douleur infligé par une soeur psychotique dans les plus grands fond de mon intimité alors que je n’avais que 9/10 ans en est l’empreinte.

Aujourd’hui je sais l’écrire après avoir su le dire à la seule personne en qui j’ai confiance. La seule à qui je ne me soit jamais vraiment ouvert.

Cette douleur est un fardos quotidien, m’obligeant à me forcer parfois à allé vers les autres qui me terrorise, tant j’ai peur de déplaire. J’en deviens maladroit, parfois fuyant.

Cette douleur est mienne, aujourd’hui je sais que sans elle je en serais pas ce que je suis, et autant être franc je suis fier de ma vie, fier de l’Amour que je donne à mon Homme, fier d’avoir quelques amis, même si je suis parfois distant.

Je pense que d’avoir aligner ces quelques mots ici à la face de tous, me pousse à me dire que ce lieu n’a plus raison d’être.

Il était mon échappatoire, mon boudoir secret, aujourd’hui les secrets sont allé aux bout d’eux même avec cet écrit.

C’est comme un fantasme qu’on réalise…il n’a pas vocation à l’être et quant il l’est…il doit mourir.

Je me sent vidé de cette écrit, présentement je suis en pleure face à mon écran…situation des plus étranges…inconvenante pour quelqu’un qui à mis sa pudeur en bouclier…Faites en ce que vous voulez…

L’aventure de l’écrit continura ailleurs, mais ce lieu doit disparaitre. Je continuerais à écrire car j’ai appris que mes mots (maux) font échos et ont été utile à certain. Un gasouilli, un sms ou un mot vont dira ou.

Des spleens et Idéal désormais je ne garderais que l’idéal.

 

magritte-02

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 Responses to Aux origines…une fin

  1. Poussin dit :

    Quelle belle introspection et analyse des origines de ton spleen…je ne peux que te comprendre même si mes origines sont différentes, les effets secondaires sont similaires. Heureux que tu puisses tourner cette page et avancer comme tu es à présent dans l’idéal.

    Très beau texte pour conclure ce blog…et poursuis ta voie de l’écriture car tu sais bien exprimer tes émotions.

    Bises

  2. Tambour Major dit :

    Ton billet est très fort. L’écriture permet des choses magnifiques dans l’introspection. Ecrire n’est jamais vain, que l’on écrive des sottises ou que l’on couche des mots biens plus profonds.
    J’espère que tu continueras, ici ou ailleurs. Tu as encore beaucoup de choses à nous dire.

  3. smab dit :

    Content pour toi que tu aies réussi à écrire ce texte et au plaisir de continuer à te lire ici ou ailleurs
    Bises à toi et à ton homme

  4. L'Homme du Poussin dit :

    Si tu avais, ne serait ce qu’une bonne raison de tenir ce blog, elle tient dans ce post très émouvant… Je crois bien que tu entrevois la lumière…
    Bises

    • Ta réponse résume tout, et la lumière est là grace à MonHomme et grace aussi à cette acte d’écriture salvateur. Merci en tout cas de me lire et de continué à le faire.

  5. Seb_Stbg dit :

    Continuera ailleurs? Tu as intérêt à laisser la nouvelle adresse sinon je vais te harceler par tous les supports disponibles 😈

    Et oui, souvent il est salvateur d’affronter se qu’il te fait le plus peur… Je vais bientôt devoir le faire aussi… Pour avancer…

    Et moi je suis fier de faire parti de ces personnes qui te connaissent en vrai 😉

  6. JM dit :

    Je débarque un peu parmi les derniers mais comme mes prédécesseurs l’ont dit, n’arrête pas ton blog. Je ne dis pas que tu dois continuer et forcer l’écriture si tu n’en as plus envie mais je pense que cela est quelque chose d’utile et surtout bénéfique à plus d’un sens !
    Et pour finir, coucher sur papier ou sur le net un tel texte montre que tu es capable de voir le bout du tunnel plus vite que tu ne le penses 🙂
    Fais comme ton coeur te le dit et sois sûr que tu es bien entouré et que tu as des amis qui sont heureux de t’avoir comme ami 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s