Aux origines…une fin

Il y a longtemps que dans ma tête ère ce fantôme.

Celui du souvenir que l’on cache honteusement sous un drap noir et que l’on fait mine de ne pas savoir.

Il y a longtemps que cette douleur je l’ai nié, pas vue, pas identifié… et pourtant, la grosseur de cette tumeur grossissait de jours en jours,

Douleur si forte qu’elle me poussait malgré moi à faire du tout un rien et du rien un grand tout.

J’ai essayé de l’effacer, de la maitriser, de l’oublier…mais rien ne fait.

Depuis peu, je la regarde en face…ou presque. Parce que lorsqu’elle appel, je fuis…pas encore la force de vraiment l’affronter.

Cette douleur pour la première fois de ma vie j’ai eu la force il y à peu de la dire…à celui que j’aime…et mon Dieu que je me sent libre. Il a été comme d’habitude…là, à coté de moi, me tenant là main…aimant et fort pour moi.

Si il n’avait pas compris? et bien je ne serais sans doute plus que poussière.

Ma vie est un chaos. Cette douleur infligé par une soeur psychotique dans les plus grands fond de mon intimité alors que je n’avais que 9/10 ans en est l’empreinte.

Aujourd’hui je sais l’écrire après avoir su le dire à la seule personne en qui j’ai confiance. La seule à qui je ne me soit jamais vraiment ouvert.

Cette douleur est un fardos quotidien, m’obligeant à me forcer parfois à allé vers les autres qui me terrorise, tant j’ai peur de déplaire. J’en deviens maladroit, parfois fuyant.

Cette douleur est mienne, aujourd’hui je sais que sans elle je en serais pas ce que je suis, et autant être franc je suis fier de ma vie, fier de l’Amour que je donne à mon Homme, fier d’avoir quelques amis, même si je suis parfois distant.

Je pense que d’avoir aligner ces quelques mots ici à la face de tous, me pousse à me dire que ce lieu n’a plus raison d’être.

Il était mon échappatoire, mon boudoir secret, aujourd’hui les secrets sont allé aux bout d’eux même avec cet écrit.

C’est comme un fantasme qu’on réalise…il n’a pas vocation à l’être et quant il l’est…il doit mourir.

Je me sent vidé de cette écrit, présentement je suis en pleure face à mon écran…situation des plus étranges…inconvenante pour quelqu’un qui à mis sa pudeur en bouclier…Faites en ce que vous voulez…

L’aventure de l’écrit continura ailleurs, mais ce lieu doit disparaitre. Je continuerais à écrire car j’ai appris que mes mots (maux) font échos et ont été utile à certain. Un gasouilli, un sms ou un mot vont dira ou.

Des spleens et Idéal désormais je ne garderais que l’idéal.

 

magritte-02

 

 

Publicités
Publié dans Uncategorized | 11 commentaires

Elle émois

Elle est un être étrange. Tantot torturé,tantot drole…comme moi.
Elle est prolixe à outrance ou muette comme une tombe…comme moi.
Elle ne sais pas mentir sur ses sentiments…comme moi.
Ses mots depuis toujours sonnent si fort en moi…qu’ils me semblent sortir de ma plume.
Elle ecrit mon épithaphe et je chante ses fantaisies.
Je jouie de ses douceurs mélancolique. Plus que personne elle me pénètre et me pousse à l’orgasme.
J’aime quant elle s’absente…je me rapelle alors notre rencontre…plus fort ses retours alors.
Son univers est tellement le mien…l’esthetisme nous reuni étrangement dans l’étrange.

Nous sommes tout deux passagés du même bateau. Condamné à s’entendre…mais Dieu que j’aime l’entendre…
Elle est astre mylénaire, et j’aime l’observer depuis mon iles émotive.

image

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

L.A under earthquake

S’il n’était pas,

Je ne serais plus,

Caveau glacé, mort pour issue.

S’il n’était pas,

Je ne saurais plus,

L’Amour, les maux

Le temps perdu

Clash down

Névrose est là,

L.A under earthquake

La névrose aménagé,

S’abandonne dans mes pensées

Clash down 

Névrose plus là

In L.A never sunset

Un Amour millésimé,

Dépsychote ma psyché.

S’il n’était pas,

Je serais nuit,

Lande de terre aux vent battu

S’il n’était plus

Ma vie non plus,

Sens égaré, mon corps perdu

flickr-5196154161-hd

Dédicace à Y.S…je t’aime.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Et jouir encore!

Récemment je me suis fais plaisir. Je me suis offert une Ps3 histoire d’attendre que la WiiU offre des jeux sympa.
Oui j’aime les jeux vidéos…échappatoires fun et jouissif parfois…souvenir ému de Ocarina of time,FFX ou encore le trop injustement oublie Zack et Wiki!

Bref j’aime prendre du bon temps.
Manger,boire de bon alcools. Me faire plaisir avec mes geekeries…chouchouter Gunther et vénérer Buffy (c’est mon coté soumis) e puis tu t’en doute prendre soin de mon homme ave tout ce que cela implique de plaisir.

Jouir et encore jouir de cette vie…si courte.
Je suis plutôt du genre agnostique… Je suis séduit par la métempsycose…mais nul certitudes…dans l’attente de la fin je prend les devants et je vie. Sans pour autant me bruler les ailes.
Je sais trop le prix de l’excès et de l’oublie de sois…mais cela ne m’empêche aucunement de jouir de cette vie trop brève dans le respect de ma personne et des autres.

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Tu te tais

Dans ma bulle, il y a une chose que j’aime plus que tout…depuis toujours.
Prendre de la distance,m’enfermer dans mon monde et attendre que le temps passe.
Là pas d’ennuis, la beauté de min intérieur me suffit à me ravir.
Il y a toujours tant à y faire en dedans, la musique, reflechir, compter etc…

Et puis prendre de la distance et se taire, ça aide a comprendre les autres. Ces individus qui me font peur. J’arrive a les dompter en les observant.

J’ai pris cette habitude lorsque j’etait enfant. Au collège, par exemple je vivais seul, pas d’amis, juste un monde de chaos en moi…et souvent quant je parlais…on me disais tu te tais…et je le faisais… Et j’observais.

De même a la maison..ma soeur frustrée de n’être qu’elle …jouait les Waffen SS et me disais…tu te tais… Et je le faisais…

Et puis tu comprend que de prendre de la distance c’est parfois drole.
Je deteste parlé de moi autres. Ma vie sans importance et je ne vois pas ce que cela a d’interessant que de parler de ma vie… Alors je me tais et j’ecoute…tellement bien que les autres finissent par m’oublier.
J’ai appris à etre laissé sur le coté. A prendre de moins en moins de place et puis disparaitre…

Alors j ai parfois un peu mal. Mais avec le temps on s’habitu a tous et je ma tais.

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Les absents

A mon age,statistiquement,je ne suis pas tres loin d’être a mi-vie(en exagérent un peu je vous l’accorde)
Bref le temps pour moi de penser un peu aux membre du fabuleux club que peut être mon existance.
Presentement ce club est restreint. Je ne donne de carte de d’accès qu’après de long instants…j’ouvre rarement ma porte facilement. Même si ces derniers temps j ai fais quelques entorses en esperant ne pas le regretter.

Mais hier? Haaaaa hier…j’étais entouré « d’amis » et d’une famille « aimante ». Desormais ce sont des absents.

Chapitre 1: les faux amis

Toujours se mefier d’une amitié trop vite gagné. Elle peut te couter chère…je l ai appris malgrés moi. Traitrise,violence,manipulation ou même silence sans sens… Les faux amis sont partout. A l’école ou ils finissent par te faire du mal. Au travail ou tu n’as pas d’amis ou que tres rarement…partout…une solution la fuite.

Chapitre 2: la famille

La fausse aimante, la fratrie mante religieuse qui fini par des gestes déplacé, l’entourage avilissant…une solution la fuite.

 

Mais alors ces gens là? que deviennent ils? Ne vous ai t’il jamais arrivé de vous questionner sur toutes ces personnes croisée et oublié. Que font ils à cette instant T? Pensent ils encore à vous? S’en veulent ils du mal fait? Souffre t’ils de votre absence?

 

Et bien moi c’est le cas tout les soirs depuis bientôt 10ans, et le matin souvent reveillé très tot…mes pensées se perdent à construite ma vie sans eux, un ailleurs avec d’autres être qui eux je le crois me confis leurs amitié sans aucune questions.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Au pays de l’ennuis

Je t ecris depuis un pays ou l’on ne voyage pas.
Il y fait froid. Les gens ici sont aigris. Sombres et parfois tres cons…
Je t’écris depuis le placard qui me sert de résidence le temps que j’y suis. Il y a comme une ambiance de rien.
Entre ici et le néant…peu de difference.
Je t ecrit depuis le pays de l ennuis ou je vie 8h par jours. Mon travail. Que je ne supporte plus tant le temps m’y pèse. Rien a y faire…j aurais aimé être utile a mon monde. Sauver des vies, construire des choses, déffendre des gens…mais voilà c est pas mon cas et je m’enfonce dans la nuit…à l’ombre…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Envies

Prend moi,prend moi

Donne toi à moi,

J’aime l’érotisme.

Prend moi, prend moi

Et sublime moi,

J’aime l’héroisme.

Prend moi, prend moi

Donne toi à moi

Fais moi envie

Aide moi, mais ne me hais pas,

Plastique ton intime plastic

Et plonge sous moi

Ru toi, flot vaporeux

Amant aimant sur mon âme l’étale,

Cette sueur de vie

Prend moi,prend moi

Donne toi à moi,

J’aime l’érotisme.

Prend moi, prend moi

Et sublime moi,

J’aime l’héroisme.

Prend moi, prend moi

Donne toi à moi

Fais moi envie

PHD21491

Publié dans Ecrits et sons... | Laisser un commentaire

Le flash back

Hier j’ai eu l’impression de revenir 10ans en arrière.
L’époque ou soumis aux autres, je devait me battre pour manger, tellement j’étais tombé bas coté finance.
L’époque ou celui avec qui je vivais que je pensais aimer ne savait s’exprimer qu’a travers une violence verbale, psychologique et qui parfois parlait des ses points…

Une simple lettre de rappel des impôts…et me voilà avec ma madeleine de Prout…bien moisie celle là…
Et puis au détour d’une conversation se rappeler tout ça, les absents…qui vous ignorent. Force est de constaté que l’on est pas indemne de tout ça.

Mais bon les temps change. J’ai à mes côté des être, et un en particulier, merveilleux. Fidèles et qui comprennent mes douleurs.
Je me demande juste toujours comment vont ceux qui me connaissent pour supporter mes élans du coeur..mes vague noir et le reste…

Moi personnellement je ne me supporterai pas…alors bravo a vous, je vous aime 🙂

Publié dans Uncategorized | 5 commentaires

Et la lumière…

J’ai traversé des montagnes, des lacs gelés.
Des herbes hautes m’ont fouetté la face.
J’ai saigné d’être souvent tombé…loin très loin déjà on c’est amusé de mon existance.
Et pourtant…

Il existe là comme un sémaphore, un radar, comme un phare…
Même si j’entend le mal sans rien dire. Même si encore aujourd’hui je suis brulé dans ma chair par la méchanceté et la bétise des gens de mon quotidien.
Même si je sais et je l’ai déjà dis que je ne suis pas fais pour ce monde…
Et pourtant…
Il existe cette lumière divinement terrestre… Accrochée à mon coeur aussi longtemps que je vivrais, aussi longtemps que je respirais,aussi longtemps que je souffrirais de la violence de mon inadaptation à cette vie …aussi longtemps je suivrais sa lumière…car sans lui je ne serais plus…je t’aime.

image

Publié dans Uncategorized | 5 commentaires